Comment sont calculer les impôts locaux?

L’astuce du simulateur pour les impôts

Imposition calculLes Français veulent absolument surtout pour les hauts revenus connaître le montant qu’ils devront payer l’année prochaine. Ils sont nombreux à adopter diverses techniques notamment pour les abaisser grâce à un crédit d’impôt. Cette dernière n’est pas toujours la seule à être inscrite sur la déclaration des impôts, ce qui rend le calcul beaucoup plus difficile. Vous pouvez toutefois utiliser un simulateur comme celui proposé par l’Etat puisqu’il prend en compte le barème progressif, les valeurs mobilières et votre situation familiale. Même si vous êtes locataire ou le propriétaire de cette résidence principale, vous pourrez déterminer rapidement vos impôts. Plusieurs notions sont donc à connaître pour calculer ses impôts cette année :

  • Le quotient familial
  • Le revenu fiscal
  • L’impôt brut
  • La composition du foyer fiscal
  • Les éventuels crédits qui sont plébiscités par les hauts revenus.

De plus, le calcul n’est pas le même que vous soyez célibataire, en couple ou encore pacsé et si vous avez des enfants. C’est pour cette raison que le simulateur sur Internet représente la meilleure solution. Vous renseignez toutes les données pour votre foyer fiscal et en quelques clics, vous connaissez le montant des impôts. C’est pratique, rapide et surtout très fiable. Vous n’aurez donc pas une mauvaise surprise lorsque vous recevrez cet avis quelques mois plus tard.

Déterminez votre taux d’imposition pour votre impôt

ImpôtPour les impôts, le quotient familial et le revenu fiscal ne sont pas les seuls éléments à prendre en compte. En effet, le taux d’imposition est lui aussi très important et pour connaître votre impôt brut, vous devez seulement diviser la somme par le quotient familial.

  • Si votre revenu net imposable ne dépasse pas 9807 euros, vous n’êtes pas imposé.
  • Lorsqu’il ne dépasse pas 27 086 euros, le taux est de 14 %.
  • Il passe ensuite à 30 % pour des revenus perçus qui n’excèdent pas 72 617 euros.
  • Le pourcentage est de 41 % pour un revenu net imposable de 153 783 euros au maximum.
  • Si vous avez des revenus nets supérieurs, le taux sera donc de 45 %.

Il est aussi judicieux de comprendre que l’impôt brut ne correspond pas obligatoirement à la somme que vous devrez payer. En effet, il faut bien sûr prendre en compte les réductions pour que ce soit un impôt net et c’est la plus grande difficulté. Si vous avez des problèmes pour le calcul, il est possible de se tourner vers l’administration fiscale ou des outils sont proposés sur Internet. Il suffit d’inscrire vos revenus perçus et en quelques clics, vous obtenez l’impôt qui sera retenu pour le 1er Janvier.

Pour les foyers dont les revenus sont les plus conséquents, il est recommandé de multiplier les dispositifs qui donnent accès à des réductions. Vous avez la défiscalisation qui est idéale, mais l’emploi à domicile est aussi validé pour l’impôt. Le montant est à renseigner le 1er Janvier pour que l’administration puisse effectuer le calcul rapidement. Ce dernier n’est donc pas aussi simple, cela permet d’expliquer les nombreuses erreurs qui peuvent être commises par les Français avec la déclaration des impôts. Un petit coup de pouce est donc le bienvenu.

Le calcul de la taxe d’habitation

Dans les impôts locaux, il y a également la taxe d’habitation, mais les Français et surtout les locataires sont nombreux à l’oublier alors qu’elle est particulièrement importante. En fonction de votre logement et de la situation géographique, le montant sera sans doute beaucoup plus élevé. Plusieurs éléments sont donc pris en compte dans le calcul :

  • La présence des dépendances comme le jardin, la piscine, le garage et d’autres bâtis attachés à votre logement.
  • La superficie est aussi importante, car la valeur est plus conséquente si les dépendances sont imposantes. Le coût sera significatif pour une piscine de plus de 20 mètres alors qu’il sera moindre pour un bassin de 5 mètres.
  • Sur le cadastre, vous avez aussi une indication pour la valeur locative de votre demeure.
  • L’État applique aussi un coefficient de revalorisation qui est de 1.012 % pour l’année 2018, mais il est généralement revu tous les ans.
  • Pour les logements neufs, il est nécessaire dans les 90 jours après la remise des clés de procéder à une déclaration spéciale pour connaître la valeur.

Il y a également des abattements pour ces impôts, cela est valable pour les foyers dont les revenus sont modestes. Le pourcentage appliqué atteint donc 15 % au maximum. Pour les personnes invalides, le taux est de 20 % au maximum. Il est nécessaire d’évaluer la situation, car il ne sera pas le même d’un foyer à un autre.

Attention aux taux appliqués par les collectivités territoriales

Vous avez donc cette valeur locative qu’il faut généralement déterminer avec l’aide d’un professionnel ou d’un outil déniché sur Internet, car il est difficile d’apprendre comment sont calculés les impôts locaux avec la plus grande précision. De plus, cette valeur est multipliée par les taux qui sont appliqués par toutes les collectivités territoriales, mais ils ont la particularité d’être différents d’une ville à une autre.

Il est également complexe de donner des indications puisqu’ils sont votés tous les ans, ils changent donc régulièrement. C’est pour cette raison que votre taxe d’habitation n’affiche pas le même montant d’une année à une autre. La différence n’est pas significative, mais elle l’est parfois entre les villes. En effet, les collectivités sont contraintes d’agir de la sorte pour calculer les impôts locaux, car elles doivent faire face à des charges. Ces dernières sont appliquées par l’État et elles sont toujours conséquentes, elles peuvent ainsi les compenser et c’est le contribuable qui est victime de la situation.

Vous devriez aimer ceci :