Les 3 principales aides pour créateur d’entreprise

En France, il existe de nombreux dispositifs d’accompagnement, aides financières et subventions, lorsque vous souhaitez créer votre entreprise.

Vous pouvez par exemple bénéficier d’aide à la création d’entreprise de la part du pôle emploi. Lorsque vous commencez votre projet, les aides pour créer son entreprise peuvent se cumuler, mais cela n’est pas automatique, afin de bénéficier de chacune de ces aides, il est nécessaire de remplir certaines conditions. Voici une liste des principales aides à la création d’entreprise !

L’ACRE : l’exonération de charges

C’est une aide à la création d’entreprise qui est principalement réservée aux jeunes de 18 à 25 ans ainsi qu’aux demandeurs d’emploi. L’ACRE signifie Aide à la Création ou à la Reprise d’une Entreprise. Ce dispositif permet aux personnes éligibles de bénéficier d’une exonération partielle de leurs charges sociales sur la première année d’activité. L’ACRE est l’aide à la création des entreprises la plus utilisée en France.

Les conditions et les démarches afin de bénéficier de L’ACRE ont été modifiés depuis une réforme qui a eu lieu en 2020. Si vous êtes auto-entrepreneur, vous devez faire une demande de l’ACRE auprès de votre CFE (Centre de Formalités des Entreprises). Dans votre dossier, vous devez joindre les pièces justificatives suivantes :

  • Un formulaire ACRE.
  • Un justificatif à une des catégories bénéficiaires de l’ACRE.
  • Une copie du formulaire de création de votre entreprise.

Vous devez transmettre votre dossier à votre CFE dans les 45 jours qui suivent la création de votre entreprise. En outre, si vous souhaitez ouvrir une société, vous ne devez pas réaliser cette démarche, l’obtention de l’ACRE se fait automatiquement et pour information, l’exonération de charges sociales reste conditionné à un seuil de revenus.

L’ARE : le maintien des allocations chômage

Cette aide permet aux auto-entrepreneurs de maintenir leurs allocations de chômage durant la création de leur entreprise. Vous avez le droit de demander le maintien de vos allocations si vous percevez une rémunération nulle ou faible en tant que dirigeant de votre entreprise. L’ARE signifie Allocation de Retour à l’Emploi. Cette aide permet de faciliter la création d’une entreprise à un chômeur ou entrepreneur. Si vous ne percevez plus les ARE, vous avez le droit de maintenir votre RSA (Revenu de Solidarité Active) lors de la création de votre entreprise.

L’ARCE : le versement des allocations chômage

L’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise) est une aide du pôle emploi. Lors de la création d’une entreprise, cette aide permet d’obtenir un pourcentage des allocations chômage qu’il reste à percevoir au moment de la création d’entreprise pour le demandeur d’emploi. Les documents qui sont demandés lors d’une demande d’ARCE sont les suivants :

  • Formulaire ARCE
  • Justificatif de création ou de reprise d’entreprise (K bis)

Lorsque l’ARCE est accepté par le pôle emploi, le bénéficiaire de cette aide percevra 45 % des allocations restantes, en deux fois. Quand un entrepreneur souhaite créer sont entreprise, l’ACRE permet de constituer un capital de départ intéressant qui permettra de développer le projet.

Important à savoir, il est obligatoire de bénéficier de l’ACRE afin de demander l’ARCE.

En France, il existe donc de nombreuses aides à la création d’entreprise. En plus de ces aides, vous pouvez bénéficier d’un prêt à taux zéro en faisant une demande de NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise).